Betamax

En 1975, Sony lance le standard Betamax afin de permettre l’enregistrement vidéo par le grand-public. D’autres fabricants comme Pioneer, Sanyo, NEC ou Toshiba commercialiseront des magnétoscopes compatibles Betamax sous le nom « Betacord ».

C’est en 1983 que Sony sort le premier caméscope dénommé « Betamovie » et utilisant le format Betamax.

Étant le premier acteur sur le marché, Sony s’attire en 1984 les foudres des studios de cinéma Universal et Disney qui voulaient remettre en cause la légitimité des magnétoscopes Betamax pour violation des droits d’auteurs. Le verdict, qui fit jurisprudence, a conclu qu’étant donné que les magnétoscopes pouvaient servir à des enregistrements privés, la présomption de culpabilité n’était pas suffisante pour les interdire.

Tarifs de transfert et numérisation

Evolution

Bien que sorti un an avant la cassette VHS, le Betamax  ne parvient pas à s’imposer sur le marché notamment en raison de la durée des cassettes qui ne proposent alors qu’une heure. Les versions Betamax-II et Betamax-III offrant deux, respectivement trois heures font perdre le léger avantage du Betamax sur la VHS en terme de qualité d’image.

A noter que le format des cassettes a été conservé dans les systèmes professionnels Betacam, Betacam SP et Betacam numérique.

Services proposés pour Betamax

  • Transfert sur DVD
  • Numérisation avec livraison des fichiers vidéo sources sur disque dur, clé USB ou DVD-ROM
  • Coupure des scènes non désirées
  • Chapitrage en fonction du contenu
  • Amélioration de la qualité de l’image
  • Amélioration de la qualité du son
  • Montage
  • Ajout de titres et sous-titres
  • Ajout de bandes son
  • Autre sur demande

Fiche signalétique

  • Désignation : Betamax
  • Abréviation : Betamax
  • Année de sortie : 1975
  • Largeur : –
  • Profondeur : –
  • Épaisseur : –

17 octobre 2014

Contact

Version portable de la boutique

Envoi postal

Genevay Media Services
Case postale 10
1417 Essertines-sur-Yverdon
Suisse